Consacrée à la Sainte Trinité, l'église des Jésuites ("Jesuitenkirche") est une des églises principales d'Innsbruck. Centre de nombreuses activités pastorales et culturelles, elle est aussi église universitaire.

L'église des Jésuites a une grande importance pour le Tyrol, puisque c'est là que se déroule chaque année le voeu solennel au Sacré Cœur ("Herz-Jesu-Gelöbnis").

Notre église a été construite entre 1627-1640; les tours dans leur forme actuelle ont été terminées en 1901. Une rénovation de l'intérieur a été effectuée entre 2003-2004. À cette occasion, le maître-autel détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale a été reconstruit et un nouvel autel a été construit sous la coupole. Un passage accédant directement à la crypte a aussi été creusé près de l'entrée.

Dans la crypte se trouvent les tombes des Jésuites décédés à Innsbruck ainsi que celles des fondateurs de l'église, Léopold V et Claudia de Medici. La tour de l'église héberge une cloche de 9'200 kg; c'est la quatrième plus grosse cloche d'Autriche après la cloche "Pummerin" de la cathédrale de Vienne, la cloche "Salvator" de la cathédrale de Salzburg et la cloche de la Paix à Mösern.

plan actuel des offices (seulement en allemand)

Les offices réguliers à l'église des jésuite

Bienvenue à L'ÉGLISE DES JESUITES -

DEDIÉE À LA TRINITÉ
ÉGLISE UNIVERSITAIRE
construite entre 1627-1646

Ces lignes veulent être une aide pour votre visite
Robert Locher SJ, Traduction: Alain Decorzant SJ

(1) Autel construit en 1757 (reconstruction en 2004; tableau peint en 1728)
- St. Jacques, patron de la cathedrale
- St. Jean Cassien, patron du diocèse de Brixen, Sud-Tirol
- St. Antoine, patron des religieuses et religieux
(2) Autel contemporain (2004) pour célebrer selon l'esprit du concile Vatican II
(3) Croisée du transept (centre de l'édifice)
(4) Etoile en marbre (baroque)
(5) Tableau du Sacré-Cœur
(6) Reliquaire de St. Pirmin, second patron de la ville d'Innsbruck
(7) Chapelle St. Ignace de Loyola (1492-1556), "Étoile de l'Occident"
(8) Cloche des Sociétés de Tir (9,2 t)
(9) Tableau de St. Pierre Canisius, fondateur du Collège jésuite d'Innsbruck, prédicateur, auteur d'un catechisme
(10) Représentation de "Notre-Dame de Foye"
(11) Chapelle St. Francois-Xavier (1506-1552), "Porteur de lumière pour l'Asie" - Accès au confessionnal
(12) Accès à la crypte
(13) Crucifix (baroque)
(14) Groupe représentant la Trinité (fronton). Tours érigées en 1901 sur le modèle de la cathédrale de Salzbourg

Petite histoire de l'église des jésuites d'Innsbruck

En 1562, St. Pierre Canisius alors supérieur des jésuites d'Allemagne méridionale fonde le Collège jésuite d'Innsbruck ainsi qu'un lycée; le projet est encouragé par l'Empereur d'Autriche Ferdinand I. L'église actuelle est érigée entre 1627-1646 en plein milieu de la guerre de Trente-Ans. L'Archiduc Léopold V ainsi que son épouse Claudia de Médici soutiennent activement la construction; ils reposent tous deux dans la crypte. La consécration a lieu en 1646 par l'Evêque de Brixen, Mgr Antoine Crusinus.

L'ordre des jésuites est supprimé en 1773. L'église et le Collège entrent en possession de l'état. L'église est déclarée église universitaire en 1777. En 1838, les jésuites sont de retour; ils reçoivent à nouveau l'église. Le 15 décembre 1943 un bombardement touche sévèrement l'édifice: une grande partie de l'aménagement intérieur est perdue. Aussitôt la guerre terminée, l'église est reconstruite; elle sera re-consacrée le 26 avril 1953 par Mgr Paul Rusch, Evêque d'Innsbruck. Une rénovation de l'intérieur a eu lieu entre 2003-2004.

Rapide visite de l'église

Sous la coupole la croisée du transept (3) est le cœur de l'édifice; c'est aussi le centre de la théologie de l'époque baroque. Au-dessus des piliers, qui évoquent les quatre coins du monde, s'élève la coupole, symbole de la voûte céleste. Au centre de la coupole se trouve une lanterne avec l'image de la Trinité. Le projet architectural exprime la proximité entre le ciel et la terre. Source de salut pour les hommes, la croix du Christ (représentée par le plan de l'église) trouve son achèvement dans la gloire du Dieu-Trinité.

Le contraste entre l'autel baroque (1) et l'autel moderne (2) souligne que notre église est enracinée dans une tradition, et en même temps présente à notre temps.
A gauche de la nef l'autel (5) est dédié à l'apôtre Jude Thaddé, fils de Jacques (Lc 6,16) qui est invoqué dans les situations difficiles. Le tableau du Sacré-Cœur fut peint à Rome en 1767 par Pompeo Girolamo Battoni pour notre église. Devant lui s'agenouilla déjà Andreas Hofer (1767-1810), le héros de la résistance de Tyrol contre l'impérialisme bonapartiste. En 1809 le Tyrol fut voué au Sacré-Cœur. Aujourd'hui le sens de cette dévotion au Sacré-Cœur peut être ainsi formulé: Dieu est passionné par l'homme.

La première chapelle latérale (6) contient les reliques de St. Pirmin (753), le grand missionnaire et fondateur de monastères de l'époque carolingienne. En 1575, lors des guerres de religion, les reliques situées alors en Rhénanie-Palatinat (Ouest de l'Allemagne) sont déplacées à Innsbruck. Elles reposent dans un reliquaire de Rudolf Milloning. Pirmin est un des patrons de la ville. Il est représenté sur les deux tableaux de cette chapelle c'est la première représentation de la ville avec les montagnes de la "Nordkette" en arrière-fond.

La chapelle St. Ignace de Loyola (1491-1556) est à la gloire du fondateur de l'ordre des jésuites (7); le plafond en stuc représente Ignace comme "Etoile de l'Occident" illuminant l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et la France. Issu de la petite noblesse basque, Ignace est jusqu'à sa blessure lors des guerres de Navarre (1512-1522) au service du roi d'Espagne. Au terme d'un long chemin intérieur, Ignace sent que sa vocation est d' "aider les âmes"; dans ce but il rassemble des compagnons. La "Compagnie de Jésus" (dénomination officielle des jésuites) sera reconnue en 1540 par le Pape Paul III. Ignace sera le premier supérieur général.

A droite de la nef
L'autel de l'ange gardien (9) avec un tableau de Johann Christoph Storrer exprime la profonde confiance en la providence divine: "il ordonne à ses anges de te garder sur tous tes chemins" (Ps 91). Au premier plan, un portrait de St. Pierre Canisius (jésuite et docteur de l'Eglise); cette image fut installée en 1926, une année après sa canonisation. Etant fondateur du Collège des jésuites d'Innsbruck, Pierre Canisius a joué un rôle prépondérant pour la ville; il est patron du diocèse d'Innsbruck depuis sa fondation (1964).

L'image de l'autel marial (10) représente une annonciation. Le reliquaire de verre contient une copie de "Notre-Dame de la Foy". Elle provient de Breda (Brabant, Pays-Bas) et fut apportée à Innsbruck en 1639 afin de la mettre en sécurité. Elle est vénérée comme "Mère de miséricorde".

La chapelle St. François-Xavier (11) rappelle l'infatigable missionnaire jésuite (1506-1552). Basque lui aussi, il rencontre Ignace à l'Université de Paris. Après quelques hésitations, il rejoint le groupe des premiers compagnons. Il mourut aux portes de la Chine. Les stucatures du plafond dessinent les lieux d'apostolat du saint: l'Inde, la Chine, le Japon et les Moluques (Indonésie). L'inscription latine honore François-Xaver comme "Porteur de lumière pour l'Orient".

La crypte (12)

La première partie de la crypte (12) contient les tombes des jésuites décédés à Innsbruck, parmi eux des théologiens de premier plan: J.A. Jungmann, H.B. Meyer, Karl Rahner. Au fond du couloir se situe le caveau de la famille princière. Parmi les onze corps reposants dans cette crypte aménagée en 1636 figurent ceux des fondateurs de l'église, l'Archiduc Léopold V. (+1632) et son épouse Claudia de Medici (+1648). Les visiteurs sont cordialement invités à prier pour ces défunts.

La croix devant le portail (13)

veut signifier que la gloire de Pâques (et celle de l'architecture baroque) n'est accessible qu'en suivant Jesus crucifié.

Le fronton (14)

Le groupe représentant la Trinité illustre que l'édifice est dédié à la Trinité.

Adresse

Karl-Rahner-Platz 2
A-6020 Innsbruck
Österreich
+43 512 5346-0
email

Terminvorschau

Ursula und Gefährtinnen, Märtyrinnen in Köln & Sel. Diego Luis de San Vitores SJ
Sa., 21. 10. 2017
07.30 Uhr: Eucharistiefeier (mit P. Friedrich Prassl SJ)
18.00 Uhr: Aussprache / Beichte (P. Hans …

Details

Suche

Jesuiten-Logo

Jesuitenkirche Innsbruck •